Santé Trans Health


Le Réseau de santé trans vise à promouvoir la santé et la justice sociale pour les personnes trans du Québec. Nous avons une compréhension holistique du bien-être qui inclut un accès sans équivoque pour les personnes trans aux soins de santé, au logement, à l’emploi et à la communauté. Nous sommes conscients que la violence quotidienne et la difficulté d’accès aux services de santé qui plaguent la communauté trans font partie d’une problématique systémique, liée à des formes d’oppressions multiples, à laquelle il faut répondre collectivement. Nous visons à être responsable face aux différentes communautés auxquelles nous appartenons et celles avec lesquelles nous travaillons, et nous voulons être proactifs plutôt que réactifs tout en répondant aux besoins qui existent et à ceux qui se présentent.

Le Réseau de santé trans honore son mandat des façons suivantes:

  1. L’usage d’une approche axée sur la réduction des méfaits qui favorise l’autodétermination et l’habilitation – nous croyons que cela signifie d’équiper les gens avec du savoir et des ressources afin qu’ils/elle puissent prendre compte des options qu’ils/elles ont ainsi que de leur apporter un soutient sans jugement dans leurs choix. Nous effectuons cela en distribuant et en facilitant l’accès à des ressources telles que des aiguilles et des seringues, du matériel de sécurisexe et des accessoires propres à l’expression de genre, en faisant la diffusion d’information, en offrant du soutien par les pairs, en donnant des renvois et en valorisant une culture qui permet à la communauté trans de défendre ses propres intérêts.
  2. S’assurer que les voix trans sont présentes lors de décisions importantes liées aux enjeux de santé et à la politique publique en faisant du lobbying auprès du gouvernement, collaborer avec d’autres organismes qui partagent notre mandat et servir d’observateur lors des processus de décision politique.
  3. Travailler avec les professionnel(le)s du domaine médical et des services sociaux afin d’augmenter leur capacité à pouvoir répondre aux besoins de la communauté trans de façon sensible et adéquate. Cela inclut la distribution de matériel informationnel, des formations et le soutien de la création d’un réseau entre professionnel(le)s allié(e)s.
  4. Créer et promouvoir du savoir et des ressources au sujet de la santé trans – dont le développement et la distribution de matériel imprimé et électronique accessible (des sites web, une base de données de renvois, etc) dans diverses langues à travers différents points d’accès (les cliniques, les bars, les organismes communautaires), en participant à des initiatives de recherche stratégiques, et en éduquant les professionnel(le)s du domaine médical et des services sociaux ainsi que la population au large (à travers différents médias, des colloques publics, etc) quant aux réalités et aux besoins de la communauté trans.
  5. Maintenir une présence aux événements communautaires – incluant les conférences, les réunions et les discours.
  6.  En donnant priorité d’accès et de soutien aux personnes trans qui sont autrement rejetées du système de santé traditionnel et des autres réseaux de soutien – cela inclut les personnes à faible revenu, les personnes racialisées, les travailleuses et travailleurs du sexe, les jeunes, celles qui ont des invalidités, qui font usage de drogues, qui sont immigrantes ou sans statut, qui sont séropositives ainsi que celles qui sont ou ont déjà été incarcérées.
  7. En solidifiant notre présence en tant que réseau, ressource communautaire et force politique – c’est à dire en employant des stratégies pour s’assurer de la visibilité, de la réussite et de la durabilité à long terme de notre travail.
  8. En nous rappelant notre passé et en pensant aussi à notre futur. En honorant les vies et le travail de nos aîné(e)s et en faisant de notre mieux pour bâtir une société dépourvue de violence et d’oppression afin que la jeunesse trans puisse s’y épanouir.
  9. En travaillant en solidarité avec les personnes trans sur le plan local et international dans la poursuite de la justice sociale.

À propos du mot ‘trans’

*Le RST comprend que les communautés trans diffèrent quant à leur capacité d’accès aux ressources, à leur histoire, leur composition (race, classe, statut, etc) et que cette réalité s’applique aussi à la terminologie utilisée pour se décrire. À travers notre mandat, nous faisons usage du mot “trans” d’une façon simplifiée pour désigner les personnes qui s’identifient en tant que trans(s)exuelles, transgenres, non-conformistes de genre, trans bi-spirituelles, travesties, ainsi que celles qui sont en questionnement par rapport à leur genre. Nous savons aussi que les personnes trans ont des besoins et des priorités variées, et donc nous souhaitons honorer et respecter les approches diverses nécessaires pour oeuvrer au sein des communautés trans. En bout de ligne, nous appuyons le droit pour les personnes trans de s’identifier comme bon leur semble ainsi que leur autodétermination.